fbpx
Asthme infantile : agir pendant la grossesse avec de la vitamine D

Asthme infantile : agir pendant la grossesse avec de la vitamine D

Vous souhaitez passer une grossesse sans aucun remous ? Dans ce cas, sachez que la vitamine D peut vous aider ! Découvrons tout ce qu’il y a à savoir sur elle.

La vitamine D durant la grossesse peut-elle permettre de baisser le danger d’asthme infantile ?

Il faut savoir que la vitamine du soleil n’a nullement besoin de présentations concernant sa capacité à rendre vos os sans failles et votre santé optimale. Outre sa fonction connue au niveau absorption du calcium via l’organisme, cette vitamine a une fonction essentielle par rapport à la régulation des différentes réponses du système immunitaire, et cela autant bien adaptatif qu’inné.

Des informations probantes qualitatives dévoilent que la vitamine D pourrait diminuer les crises d’asthme fortes quand il y a prise simultanée avec un traitement classique pour l’asthme. Une étude moderne a aussi prouvé que les différents suppléments en vitamine D pourraient aider dans la prévention des infections aiguës des voies respiratoires, qui, aggravent les problèmes liés à l’asthme.

Diverses études identifient désormais un lien entre le faible taux de vitamine D chez les futures mamans et le danger accru d’asthme ainsi que d’infections respiratoires chez les nouveau-nés. Ainsi, cela montre que l’utilisation de suppléments en vitamine D durant la grossesse est sans aucun doute la clé de la prévention de l’asthme pour ce qui est des nourrissons.

Qu’est-ce que la recherche actuelle dit-elle à ce sujet ?

Une nouvelle étude, apparue dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology, a tiré comme conclusion que l’usage de vitamine D durant la grossesse a une réelle influence positive sur le système immunitaire du fœtus. Cela contribuerait à baisser le danger d’asthme ainsi que d’infections respiratoires chez les nouveau-nés. En fonction des chercheurs, l’asthme est, de manière habituelle, diagnostiqué durant la petite enfance. Ainsi, cela laisse entendre que ce souci de santé est d’origine fœtale ou qu’il survient en début de vie.

Sachez que pour la moitié des participantes du groupe d’étude, une haute dose de vitamine D3 (4 400 IU) a été, de façon quotidienne, donnée durant le second et le troisième trimestre de grossesse. Pour ce qui est du reste des participantes, elles ont, quant à elles, ingérés la dose quotidienne recommandée (400 IU). L’équipe a par la suite analysé le sang ombilical dans le but de tester la réponse du système immunitaire, également bien inné qu’adaptatif, quand le sang est exposé à différents pathogènes simulés. L’immunité innée, ou naturelle, a une action à court terme tandis que l’immunité adaptative, elle, se sert de cellules immunitaires spécifiques, comme par exemple les lymphocytes T, dans le but de déclencher une attaque plus forte et soudaine face aux pathogènes et d’offrir par conséquent une protection sans failles à long terme.

Il est peu surprenant que les chercheurs aient découvert que les échantillons de sang des bébés nés de mères ayant pris de plus fortes doses de vitamine D présentaient une réponse aux infections sans failles. En outre, l’étude a tiré comme conclusion que « l’exposition à la vitamine D pendant le développement fœtal a une réelle influence sur le système immunitaire du nouveau-né, ce qui peut offrir la possibilité de le protéger efficacement contre les soucis en lien avec l’asthme, y compris les soucis d’infection, en commencement de vie. »

Beaucoup d’informations probantes concernant le faible taux de vitamine D chez la mère et le danger d’asthme néonatal est abordé par des études d’observation. Bien que favorables, ces différentes études sont encore considérées comme étant peu concluantes. Or, les conclusions de cette étude clinique randomisée, à double-insu et contrôlée par placebo, donne un certain poids mais également de la positivité par rapport au rôle de la vitamine D dans la prévention de l’asthme pendant la petite enfance, ainsi qu’à l’amélioration de ses conséquences pendant le cours de l’existence.

Autres points à savoir sur la vitamine D

La chercheuse et professeure Catherine Hawrylowicz de King’s College London, a signifié que les différentes études ayant été conduites jusqu’à présent et ayant étudié les liens entre la vitamine D ainsi que l’immunité chez le nourrisson ont été observationnelles. Ainsi, a été prouvé qu’un haut taux de vitamine D durant la grossesse peut, de façon efficace, modifier la réponse immunitaire du nouveau-né, ce qui peut aider à lui offrir une protection optimale face au phénomène de l’asthme. Concernant les études à venir, elles devraient quant à elles s’attarder sur l’impact à long terme par rapport à l’immunité du nourrisson.

Même si l’effet de la supplémentation en vitamine D chez la mère sur l’immunité néonatale soit extrêmement prometteur via notamment cette étude, les professionnels pensent qu’il faut plus d’études. Ces dernières auraient pour finalité de déterminer si cette dose peut aussi aider à baisser les dangers en lien avec l’asthme plus tard au cours de l’existence.

Cependant, la totalité de ces observations s’harmonisent parfaitement avec ce qu’ont prouvé les études prénatales précédentes par rapport à l’impact du taux de vitamine D maternel sur la santé respiratoire de l’enfant. En outre, sachez qu’une étude récente présente dans Paediatrics Infectious Disease Journal appuie également la fonction préventive de la vitamine D durant la grossesse sur la respiration sifflante ainsi que les infections des voies respiratoires chez l’enfant.

Une autre analyse a tiré pour sa part comme conclusion que la supplémentation maternelle en vitamine D donne lieu à un taux restreint d’asthme et de respiration sifflante récurrente chez les jeunes enfants, ce qui montre qu’un « statut en vitamine D plus haut en commencement de grossesse est primordial à la prévention de l’asthme/respiration sifflante récurrente en début de vie de l’enfant. »

Qu’est-ce qui rend la vitamine D unique ?

La vitamine D permet de moduler le système immunitaire. En outre, elle possède également d’autres fonctions puisqu’elle a une action anti-inflammatoire et un rôle dans la conception de protéines antimicrobiennes dans l’organisme. Cela permet d’aider dans le combat face à la grande palette d’infections bactériennes et virales. La totalité de ces caractéristiques font de la supplémentation en vitamine D une stratégie pleine de promesses à ce niveau. En outre, il faut savoir que les réserves de vitamine D du nouveau-né dépendent du taux vitaminique maternel. Ainsi, l’optimisation de l’apport maternel pourrait être pertinents pour les nouveau-nés, diminuant par conséquent le danger de respiration sifflante récurrente, d’infections respiratoires mais aussi d’asthme.

Vu que la vitamine D a un indice de toxicité moindre, la supplémentation pourrait être une stratégie sécuritaire et efficace pour les femmes enceintes, surtout si ces dernières ont un manque et sont à haut risque par rapport au fait de faire naître un enfant asthmatique.

Acheter de la vitamine D sur Amazon (lien non-sponsorisé)

Sources utilisées :

E Hornsby et al – (2017) – Vitamin D supplementation during pregnancy: Effect on the neonatal immune system in a randomized controlled trial – The Journal of Allergy and Clinical Immunology. Martineau et al – (2016) – Vitamin D for the management of asthma – Cochrane Library. Christensen N, Søndergaard J, Fisker N, Christesen HT – (2017) – Infant Respiratory Tract Infections or Wheeze and Maternal Vitamin D in Pregnancy: A Systematic Review – Pediatr Infect Dis J. Martineau et al – (2017) – Vitamin D supplementation to prevent acute respiratory tract infections: systematic review and meta-analysis of individual participant data – BMJ. Wolsk HM et al- (2017) – Vitamin D supplementation in pregnancy, prenatal 25(OH)D levels, race, and subsequent asthma or recurrent wheeze in offspring: Secondary analyses from the Vitamin D Antenatal Asthma Reduction Trial – The Journal of Allergy and Clinical Immunology. King’s College London – (2017) – Vitamin D in pregnancy may help prevent childhood asthma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *