fbpx
Faire face au stress au moyen de la vitamine C, est-ce possible ?

Faire face au stress au moyen de la vitamine C, est-ce possible ?

L’organisme se sert de la vitamine C, afin d’effectuer énormément de missions essentielles. Il s’agit un antioxydant essentiel afin de faire face aux radicaux libres, pour baisser les dommages oxydatifs dans les cellules mais également dans un but de prévention de l’inflammation chronique.

Alors que ses fonctionnalités immunitaires et la lutte qu’elle fournit face aux infections sont connues, ses propriétés sur la synthèse du collagène ainsi que sur la réparation des tissus le sont moins et s’avèrent pourtant essentielles. Son rôle dans les fonctions métaboliques, comme par exemple dans l’absorption du fer ainsi que l’activation de l’acide folique, est également des plus importants. À cause de ses effets antioxydants et de sa fonction au niveau de la synthèse du collagène, cette vitamine hydrosoluble est pertinente dans la lutte contre les multiples affections chroniques comme, par exemple, les cardiopathies, les cataractes, le diabète de type 2 ou encore le cancer.

Une autre question se pose, la vitamine C pourrait-elle aussi apporter son aide afin d’éliminer le stress ? On peut affirmer que sa fonction dans le soutien de la santé des surrénales n’est pas moins essentielle ; mais moins connue.

Beaucoup de personnes pensent que le stress est tout simplement le résultat d’un souci émotionnel ou mental. De cette façon, les délais sont loupés, les relations deviennent un problèmes et les interminables heures de travail ou les soucis d’argent sont alors responsables d’un état de stress constant. Or, les infections, les blessures, la chirurgie, l’exposition à des toxines ou encore une longue maladie peuvent aussi contribuer à une certaine tension dans l’organisme en engendrant des dommages oxydatifs.

En outre, sachez que le stress à long terme peut être nuisible de diverses manières. Effectivement, ce dernier altère de façon significative la réponse immunitaire et hausse le risque de maladies chroniques lourdes comme par exemple la crise cardiaque, le diabète de type 2, l’accident vasculaire cérébral, l’hypertension artérielle, le déséquilibre hormonal, la dépression ou encore les problèmes de sommeil tel que par exemple l’insomnie.

Comment la vitamine C peut-elle apporter son aide à votre organisme afin de lutter contre le stress ainsi que l’anxiété ?

Connaissez-vous la plus grande concentration de vitamine C dans l’organisme ? Sachez que cette dernière se situe dans les glandes surrénales. Ces dernières s’avèrent être responsables de la libération d’hormones, comme par exemple le cortisol, l’adrénaline ainsi que la noradrénaline, pour faire réponse au stress. En outre, il faut savoir que la vitamine C est nécessaire pour un fonctionnement optimal du système surrénalien.

La vitamine C permet à l’organisme de vite supprimer l’excès de cortisol. Et vous ne désirez certainement pas voir trop de cortisol ou d’autres hormones de stress circuler dans votre sang. En tout cas, une chose est certaine : l’exposition récurrente et à long terme à ces produits chimiques épuise le corps à différentes échelles. En effet, cela conduit à la fatigue surrénale, engendrant du stress en plus.

Le rôle majeur de la cortisol est la préparation de l’organisme à la « fuite ou au combat », offrant l’énergie nécessaire dont le corps a besoin pour offrir une réponse efficace au stress. Cela s’effectue sous la forme d’un flux optimisé de glucose vers les muscles. En outre, dans ce cas, votre cœur pompe plus vite afin d’améliorer la circulation sanguine. Ainsi, le stress chronique peut engendrer un sentiment d’anxiété mais également des palpitations. Il peut donner lieu à n’importe quel genre de souci de santé, comme par exemple l’hypertension, le diabète de type 2, de mauvaises fonctions thyroïdiennes, un gain de poids ou encore la dépression.

En outre, sachez qu’une conséquence majeure du stress est la baisse du taux de vitamine C dans l’organisme. Et le stress demande énormément à l’organisme. En effet, ce dernier hausse vos besoins métaboliques faisant que votre corps doit puiser dans son stock d’antioxydants, de minéraux et de vitamines afin de contrer et atténuer le stress. C’est pour cette raison que, lorsque vous êtes malade, anxieux ou même stressé, votre organisme consomme davantage de vitamine C, de magnésium ou de bien d’autres nutriments que dans le normalité. Ainsi, des phénomènes tels que les infections virales, le tabagisme, la consommation d’alcool, la fièvre, le stress émotionnel, l’usage d’antibiotiques et l’exposition aux métaux lourds, par exemple, sont tous réputés pour baisser la disponibilité de la vitamine C dans l’organisme.

Autres bienfaits liés à la vitamine C

La vitamine C est un élément très important pour ce qui est de la synthèse de la séronotine. Il s’agit d’un neurotransmetteur régulant l’humeur, le cycle veille-sommeil, la réponse au stress, la mémoire ainsi que d’autres fonctions cérébrales majeures. Sachez que de moindres niveaux de sérotonine peuvent engendrer une dépression, un sommeil dégradé mais également de l’anxiété.

Différentes études ont validé le fait que la vitamine C permet une amélioration de l’humeur, une diminution du stress ainsi qu’une réduction de l’anxiété. Une recherche effectuée en 1999, tire comme conclusion que de grandes doses de vitamine C peuvent aider dans la prévention  de maladies en atténuant la réponse classique de l’organisme au stress. Cela veut dire que la vitamine C marche en optimisant votre capacité à affronter ce mal du 21ème siècle qu’est le stress.

En outre, vous devez savoir qu’un essai à double insu, randomisé et contrôlé contre placebo effectué en 2015 a tiré comme conclusion que la vitamine C baissait les niveaux d’anxiété concernant les élèves. Autre point à prendre en compte : une autre étude a dit que même une utilisation sur du court terme de la vitamine C optimise l’humeur et baisse la détresse psychologique chez les individus hospitalisés avec de moindres niveaux de vitamine C.

Un autre aspect essentiel est de savoir comment la vitamine C contribue au renforcement de votre système immunitaire. Cette dernière permet de stimuler la production ainsi que les rôles des globules blancs et des anticorps. Elle hausse aussi les niveaux d’interférons. Il s’agit d’anticorps empêchant les virus d’être actifs et de se multiplier propageant ainsi les infections. En tout cas, le stress a un impact certain sur le système immunitaire. Ainsi, si vous prenez de la vitamine C en profitant de ses différentes fonctions de protection immunitaire, cela ne peut être que pertinent si vous traversez une période stressante.

Prenez bien en compte qu’il est impossible de stocker la vitamine C. C’est pourquoi il est essentiel d’en prendre quotidiennement chaque jour. Mettez la main sur une vitamine C liposomale hautement qualitative pour une absorption et une biodisponibilité haussée. Posséder des niveaux adéquats de vitamine C dans l’organisme pendant des événements stressants aiderait par rapport à une multitude d’aspects :

  • Supprimer la cortisol excédentaire de l’organisme et restreindre les dommages que les hauts niveaux de cortisol peuvent engendrer.
  • Limiter les dommages oxydatifs engendrés durant le stress.
  • Optimiser l’immunité.
  • Changer le tryptophane en sérotonine, un produit chimique du cerveau possédant de nombreux bienfaits sur l’humeur, le sommeil ainsi que l’anxiété.

Acheter de la vitamine C sur Amazon (lien non-sponsorisé)

Sources utilisées :

Première source « Chambial et al. Vitamin C in Disease Prevention and Cure: An Overview. Indian J Clin Biochem » apparue en 2013. Seconde source utilisée « Science Daily. Scientists Say Vitamin C May Alleviate The Body’s Response To Stress. American Chemical Society » apparue en 1999. La troisième « Oliveira et al.  Effects of Oral Vitamin C Supplementation on Anxiety in Students: A Double-Blind, Randomized, Placebo-Controlled Trial. Pak J Biol Sci » sortie en 2015. Et enfin “Wang et al. Effects of vitamin C and vitamin D administration on mood and distress in acutely hospitalized patients. The American Journal of Clinical Nutrition » 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *