fbpx
À quoi sert la glutamine ?

À quoi sert la glutamine ?

La glutamine : c’est quoi ? Quels sont ses caractéristiques ?

La glutamine, également nommé L-glutamine, est un acide aminé présent dans les muscles ainsi que le sang. Cette dernière a une fonction déterminante dans la synthèse des protéines, la protection immunitaire, le maintien du fonctionnement de la paroi intestinale mais également l’équilibre acido-basique du corps. En outre, elle permet aussi la conception de la glucosamine endogène qui, pour sa part, optimise la réparation des cartilages ainsi que des tendons.

La glutamine n’est pas vue comme un acide aminé essentiel car l’organisme peut la synthétiser seul, via divers aliments, selon les besoins. L’exercice physique, pratiqué de manière régulière, optimise quant à lui le taux de glutamine dans le sang. Cependant, il faut savoir qu’un grand stress extrême peut le faire baisser de façon considérable et net. Cela peut notamment se matérialiser par des brûlures lourdes, de gros traumatismes ou encore des interventions chirurgicales. Au final, le corps peut être la cible de différentes infections. Cela a lieu avec notamment ce que l’on nomme le « syndrome de surentraînement ».

À quoi sert la glutamine ?

Pour les sportifs, il faut être attentif au surentraînement afin de bien produire de la glutamine

Mais au fait, qu’est-ce que ce phénomène de surentraînement ? C’est une forme d’épuisement et de baisse des défenses immunitaires touchant les sportifs, après par exemple un marathon ou n’importe quelle autre pratique sportive étant exigeante au niveau de l’endurance physique. À la suite d’un exercice s’avérant être extrêmement intense, les réserves musculaires de glutamine ont tendance à baisser. Si le temps de récupération est moindre afin de les reconstituer, une carence peut alors rapidement arriver, ce qui rendra l’athlète plus vulnérable contre les infections.

Le pharmacien Jean-Yves Dionne affirme que le syndrome de surentraînement ne touche pas que les sportifs. Il déclare que l’atteinte immunologique arrive quand il y a franchissement des capacités du corps à se refaçonner et à résister face à la survenue de stress. C’est pourquoi pendant un exercice intense ou un entraînement difficile, la conception de radicaux libres s’avère être accrue. Cette surcharge engendre un épuisement des antioxydants conçus par le corps, comme par exemple le glutathion. En temps normal, le repos ainsi que l’alimentation contribuent au renouvellement des stocks d’enzymes antioxydants. Tandis qu’un programme d’exercice récurrent permet pour sa part en règle générale une hausse des défenses immunitaires, le surentraînement peut quant à lui conduire à un épuisement pur et simple.

Divers points peuvent venir aggraver ce phénomène d’épuisement. Le premier est le taux de stress général de la personne. C’est pourquoi des symptômes de surentraînement peuvent arriver chez un individu suivant un programme d’exercice assez léger, mais subissant de lourds stress dans sa vie quotidienne. Les différents symptômes du surentraînement sont nombreux tels que les rhumes, une fatigue ainsi qu’un sommeil moins performant. Ces derniers sont contraires à l’optimisation de la vitalité que l’on est en droit d’attendre d’un programme d’exercices.

Comment faire afin de prévenir le syndrome de surentraînement ?

Malgré le fait que les conclusions des études ne concordent pas à chaque fois, lors des essais ayant conclu à de bons résultats, la prise de cinq à dix grammes de glutamine avant ou immédiatement après un grand effort offre la possibilité de prévenir la baisse des défenses immunitaires.

Quelles sont les différentes sources alimentaires de la glutamine ?

Il existe une multitude de sources alimentaires de glutamine comme par exemple la viande, le poisson, les céréales, les produits laitiers ou encore les légumineuses, qui sont quant à elles d’excellentes sources de glutamine. Les épinards ainsi que le persil crus et le miso en contiennent également. On estime, que dans nos entreprises actuelles, une alimentation classique propose de cinq à dix grammes de glutamine chaque jour.

Quelles sont les caractéristiques d’une carence en glutamine ?

Malgré le fait que le corps humain produise de façon normale la totalité de la glutamine nécessaire, une carence peut avoir lieu pendant un stress physiologique extrême engendré par un accident lourd, des brûlures conséquentes, une intervention chirurgicale ou encore une maladie. Dans des cas pareils, la résistance immunitaire peut être lésée, mais aussi l’intégrité de la paroi des intestins, ce qui peut engendrer la survenue de différentes infections. Nous pouvons aussi signaler que le surentraînement peut être la cause d’une carence en glutamine.

La meilleure supplémentation en glutamine reste celle associée aux probiotiques. Ces derniers vont permettre un rééquilibrage du microbiote intestinal concomitamment à  l’action de la L-glutamine qui, quant à elle, permettra à l’intestin de retrouver une perméabilité normale.

Acheter du Maxi-Flore et du Glutaform (lien non-sponsorisé)

Quelle est l’histoire de la glutamine ?

Au centre des années 1950, les résultats de deux essais sur des animaux ainsi que d’un essai clinique préliminaire ont démontré que la glutamine peut être une réelle et franche aide pour les alcooliques afin de surmonter leur désir de boire. Aucune suite n’a été donnée à ces différentes recherches.

Lors des années 1980, diverses études préliminaires ont conclu que la glutamine peut aider à prévenir les soucis neuro-dégénératifs mais pas seulement. En effet, elle peut également servir à moduler l’humeur. Cette piste a été abandonnée par les chercheurs, bien que la glutamine soit en effet le précurseur des neurotransmetteurs nommés glutamates.

Et enfin, pendant les années 1990, la supplémentation a été prouvée en glutamine. Cette dernière peut notamment aider les patients atteint de lourds traumatismes. On a alors débuté son intégration aux préparations pour l’alimentation entérale et parentérale des individus hospitalisés, surtout à la suite des soins intensifs. Pendant cette même décennie, on a donné des bienfaits ergogéniques (optimisation des performances physiques) à la glutamine. Ainsi, différents produits ont été proposés à la vente avec de la glutamine visant les athlètes ainsi que les culturistes.

Les données sur la bibliographie

Cet article a été écrit au moyen de différentes sources. On peut notamment citer « L’actualité médicale, nutrition aux soins intensifs » apparu en juin 2004, écrit par Huot Isabelle ainsi que Oliva Marie-Karine. On peut également citer « National Library of Medicine (Ed). PubMed, NCBI » ou encore « Textbook of Natural Medicine, Churchill Livingstone » sorti en 2006 et écrit par Pizzorno. Enfin, signalons aussi « Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements –, Nature Medicine Quality Standard  » ainsi que « The Natural Pharmacist (Ed). Natural Products Encyclopedia, Herbs & Supplements – Glutamin, ConsumerLab.com ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *