fbpx
Quel magnésium choisir ?

Quel magnésium choisir ?

Quel magnésium choisir ?
Quel magnésium choisir ?

Il n’est pas forcément facile d’effectuer un choix parmi la multitude de formes de magnésium qui sont sur le marché. Parmi les éléments que sont le nitrate, la bisglycinate, la glycérophosphate, le chlorure ou encore l’oxyde, le choix n’est pas aisé. C’est pourquoi il faut suivre notre guide pour faire le meilleur choix possible.

Qu’est-ce que le magnésium ? 

Le magnésium est tout simplement un minéral essentiel intervenant dans près de 300 réactions enzymatiques qui sont indispensables, surtout lors de la production d’énergie. Il faut savoir que le magnésium est offert grâce à l’alimentation. En effet, mille calories donnent en moyenne 120 mg de magnésium. Or, ce dernier est malheureusement surexploité dans les périodes de stress. Les études effectuées en France dévoilent que les manques sont assez répandus dans le pays. Ainsi, les résultats de l’étude SU.VI.MAX montrent que 23% des hommes et près de 18% des femmes ont moins des deux-tiers des apports nutritionnels recommandés (ANC). En outre, sachez que les manques en magnésium sont une cause importante de fatigue, et il faut la plupart du temps utiliser des compléments alimentaires.

Quelle teneur et quelle biodisponibilité pour le magnésium ?

Le magnésium est également présent sous forme de « sel » de magnésium. Il s’agit d’un mélange de magnésium ainsi que d’un autre minéral tel que le chlorure, ou d’un élément « organique », tel que le citrate par exemple. En règle générale, on différence les sels inorganiques insolubles (comme l’oxyde, le carbonate et l’hydroxyde), des inorganiques solubles (comme le chlorure et le sulfate), des organiques solubles (citrate, lactate ou encore gluconate) ainsi que des complexes organiques solubles (glycinate et bisglycinate).

Toutes les formes de magnésium n’ont pas une quantité semblable de magnésium-élément. Autre point essentiel lors du choix : la biodisponibilité de ce magnésium-élément (la quantité réellement absorbée). Il ne faut pas négliger ce point et s’attarder dessus. Il existe d’autres critères de choix afin de se diriger vers le meilleur complément de magnésium possible. Parmi ces derniers, on peut notamment citer le faut qu’il soit laxatif ou pas, son aspect sécuritaire, le fait qu’il y ait ou non des substances optimisant son usage ainsi que l’absence d’additifs inutiles, voire nocifs. Le tarif est pour sa part évidemment un autre critère important car il faut savoir que les suppléments de magnésium ne s’avèrent pas être remboursés.

Les formes majeurs de magnésium : points forts et points faibles

Première forme : Lactate de magnésium

Le sel de magnésium est tout simplement celui qui est le plus acheté en France. Il s’agit d’un lactate. Cela signifie que c’est de l’acide lactique, qui n’est autre que la molécule dérivée du métabolisme énergétique s’additionnant pendant la fatigue musculaire et engendrer des courbatures. En outre, cette molécule peut provoquer de l’anxiété.

Deuxième forme : Chlorure de magnésium

Le chlorure de magnésium est un élément présent dans une multitude de spécialités. La biodisponibilité de ce dernier s’avère être très haute. Énormément de personnes s’en servent dans le but de prévenir ou de s’occuper des soucis infectieux et se déclarent satisfaits. Or, la vraie efficacité du chlorure de magnésium face aux infections demeure inconnue car il n’y a pas d’études fiables à ce sujet. En plus de cela, ce dernier peut être laxatif.

En outre, le chlorure s’avère être un élément acidifiant. La plupart des personnes  ont tendance à trop ingérés d’aliments acidifiants en laissant sur le côté les produits basifiants. En plus, il faut savoir que de hautes doses de chlorure de magnésium peuvent engendrer divers soucis de santé surtout chez les individus âgés, qui ont un système tampon marchant moins correctement.

De façon inverse, il faut prendre du sel dans différents troubles où la chlorémie et le magnésium s’avèrent être bas (syndrome de Gitelman) mais également pour les individus ayant un estomac ne faisant pas assez d’acide chlorhydrique.

Troisième forme : Glycérophosphate de magnésium

Le glycérophosphate s’apparente à un sel soluble au niveau des graisses. Peu laxatif, différents chercheurs ont mené une étude en comparant les effets laxatifs de divers sels de magnésium chez des personnes volontaires. Vingt d’entre-elles ont eu durant 28 jours 400 mg de magnésium sous forme de onze sels ou un placebo. Ces sels ont engendré de fortes diarrhées, et provoqué à près de 96 % par le sulfate, à 32 % par le lactate et enfin à environ 20 % pour le phosphate. Ainsi, le seul ayant été le mieux supporté n’est autre que le glycérophosphate avec uniquement 7 % de diarrhées, un résultat semblable au placebo. Signalons également que l’on trouve du glycérophosphate (avec des cofacteurs) dans le réputé D Stress de Synergia.

Acheter du glycérophosphate de magnésium sur Amazon (lien non sponsorisé)

Quatrième forme : Citrate de magnésium

Le citrate de magnésium dévoile une très bonne biodisponibilité. Il s’agit de la plus haute quand on compare aux formes chélatées mais également à l’oxyde de magnésium. L’acide citrique, qui n’est autre qu’un acide organique de moindre poids moléculaire, optimise pour sa part l’absorption du magnésium par l’organisme en haussant sa solubilité. Il faut savoir que le citrate de magnésium est une forme parfaitement tolérée (à dose haute, il peut y avoir un certain effet laxatif chez certains : prudence s’il y a colopathie accompagné de diarrhée).

Acheter du citrate de magnésium sur Amazon (lien non sponsorisé)

Cinquième forme : Magnésium marin

Il s’agit d’un mix de sels inorganiques, avec des teneurs changeantes en oxyde, hydroxyde, chlorure ainsi que sulfate, par conséquent des teneurs assez bonnes en magnésium élément. Or, la biodisponibilité est moindre à faible, et il y a également les points faibles des sels inorganiques. Il est souvent très laxatif et ses effets secondaires assez néfastes.

Quelles sont les substances servant à accompagner le magnésium ?

Le magnésium seul n’est pas autant disponible et pas autant pertinent que quand ce dernier est accompagné de facilitateurs mais aussi de cofacteurs. Ainsi, nous vous recommandons de choisir des formules ayant ces différents éléments.

Terminons par la vitamine B6 ainsi que la taurine

La vitamine B6 (pyridoxine) optimise pour sa part l’absorption du magnésium. C’est pourquoi il est conseillé de se diriger vers un supplément en ayant. Le souci est que la dose de B6 qu’il faut prendre afin d’optimiser de manière significative la teneur du plasma en magnésium est d’environ 50 mg pour 200 mg de magnésium. Ainsi, pour 300 mg de magnésium, cela correspond à une dose de B6 au-dessus de celle que la réglementation permet et à des niveaux pouvant engendrer des neuropathies chez certains individus.

La taurine, quant à elle optimise l’absorption du magnésium ainsi que la ré-entrée du magnésium au niveau des cellules (après un stress par exemple), n’a pas ces divers points faibles. En plus de cela, elle possède même des bienfaits antistress. Terminons par signaler que le magnésium-taurine est parfait afin de gérer n’importe quel genre de stress. Le D-Stress de Synergia contient du glycérophosphate du magnésium ainsi que de la vitamine B6 et que de la taurine.

Acheter du magnésium avec de la taurine sur Amazon

One Reply to “Quel magnésium choisir ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *