fbpx
Cassis : un anti inflammatoire naturel

Cassis : un anti inflammatoire naturel

Le cassis est un anti-inflammatoire végétal naturel. Les bourgeons de cassis renferment des complexes phénoliques, des acides aminés et de l’acide ascorbique. Parmi ces dérivés polyhydroxylés, il faut distinguer :

Les travaux des professeurs Netien et Raynaud de la Faculté de Pharmacie de Lyon montrent que ce sont les bourgeons de cassis qui sont les plus concentrés en principes actifs, alors que ce sont les feuilles qui sont traditionnellement utilisées.

Les bienfaits du cassis
Les bienfaits du cassis

Propriétés thérapeutiques du cassis

Action polymérisante de la vitamine C

L’acide ascorbique intervient dans la polymérisation des protéines fibrillaires et favorise l’enchevêtrement des fibres qui forment la trame de l’endothélium vasculaire (1). Indispensable à la formation du collagène, la vitamine C agit par l’intermédiaire de la conversion de la proline, présente dans le cassis, avec une teneur supérieure.

Action stimulante de la vitamine C

La glande cortico-surrénale est riche en acide ascorbique, ce qui démontre que la vitamine C du cassis participe à l’hypodroxylation des hormones stéroïdiennes. Elle intervient par ailleurs dans la production catécholamines responsables de la vase-motricité des fibres lisses des vaisseaux.

Action anti-inflammatoire des flavonoïdes

Les substances à action vitaminique P, les dérives laconiques notamment, agissent sur la résistance. Notre connaissance sur les changements morphologiques et fonctionnels de l’endothélium dans le processus de l’inflammation s’est améliorée depuis le siècle dernier.

Ainsi, il est admis que les catécholamines du cassis sont les hormones anti-inflammatoires de la phase immédiate de l’inflammation ; celles-ci libérées ou injectées étant rapidement inactivées par des processus enzymatiques et physiques.

Les substances douées de propriétés anti-histaminiques s’opposent à cette inactivation et au retour des amines libres dans les granules de stockage (2). Or, les dérivés laconiques potentialisent l’action de l’acide ascorbique, inhibent la formation et la libération d’histamine, empêche l’auto-oxydation de l’adrénaline, dont ils prolongent l’action (3).

Le cassis anti-inflammatoire

Donc le cassis, surtout lors qu’il est frais et vivant, agit sur l’inflammation en maintenant l’intégrité vasculaire sous l’effet conjugué d’au moins trois facteurs :

  • Inhibition de la libération de l’hormone pro inflammatoire (histamine) par la protection des mastocytes de la rupture et dégranulation.
  • Stimulation de la sécrétion des catécholamines qui sont considérées comme des hormones anti-inflammatoires.
  • Opposition à l’action de la caté-chol-oxy-méthyl transférase responsable de l’inactivation de cette amine anti-inflammatoire.

Etudes cliniques sur le cassis

L’étude sur le cassis des professeurs Netien et Raynaud démontrent des réductions de 42% des oedèmes plantaires chez 30 sujets. L’étude a été refaite à plusieurs reprises, arrivant toujours à la conclusion que le cassis avait un effet positif sur les inflammations, et qu’il diminuait de façon « extrêmement significative » les cellules inflammatoires et en particulier les macrophages. Cette domination objective nettement les propriétés anti-inflammatoires du cassis, selon les chercheurs.

Les professeurs concluent qu’outre son action stimulante sur les corticoïdes-surrénales il a été en effet possible d’objectiver une action inhibitrice sur le processus d’inflammation tant dans la formation du liquide exsudant que du nombre de cellules mobilisées et des substances immunitaires réactionnelles formées.

Quel cassis choisir ?

Le cassis existe sous plusieurs formes. Il est évidemment possible de le consommer en tant que fruit, mais sans bénéficier des bienfaits du bourgeon ou des feuilles. En phytothérapie, il est souvent proposé en gélules ou en macérât aqueux. Ces galéniques, souvent peu chères et rarement bio, font subir à la plante de nombreuses transformations (chauffage, séchage etc.). La meilleure galénique pour garder tous les bienfaits du cassis est la SIPF, proposée dans une solution buvable où le cassis est encore vivant et donc l’intégralité du totum est présent.

Voir le cassis SIPF bio sur Amazon

(1) Bernard JG, Migne J, Picard P, Le capillaire et sa pathologique, Ed Lépine (Paris), 1958
(2) Kato L, Gozsy B, Effets vasculaires des bioflavonoïdes chez le rat, Vie médicale, 1696, 50, 33-42
(3) Cloarec M, critères d’études d’une médication à base de flavonoïdes, Vie médicale, 1969, 50, 87-93

One Reply to “Cassis : un anti inflammatoire naturel”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *